Créations contextuelles

Parallèlement au travail de création, nous nous proposons d’intervenir dans différents contextes liés à la transformation d’un territoire, et d’être témoin et force de propositions artistiques en lien aux enjeux sociétaux, environnementaux et politiques de ces évolutions.

Soutenues par notre expérience de terrain, nous stimulons des créations participatives solicitant les personnes usagères d'un lieu (espace publique, institutions, espaces naturels...). Que nous soyons acteurs ou sujets des enjeux de ces espaces, ces créations nous invitent à un renouvellement de nos regards faisant emmerger la pluralité des points de vues et la diversité des possibles.

En rassemblant différents artistes et différents médias, nous souhaitons proposer un regard transversal sur nos paysages contemporains et une distanciation révélant les enjeux sous-jacents d’un territoire, le ̈senti ̈ du lieu, son expression.

Cette démarche est l'essence et la base du projet lieux : projet de recherches et de propositions artistiques sur les dynamiques des paysages contemporains.

Après un temps d'immersion dans le village pour tourner avec les habitants les images vidéo permettant d’illustrer les 7 entretiens réalisés en amont avec des personnes de la commune de Valdrôme, nous* nous sommes installés bien au frais derrière nos écrans pour réaliser le montage de ses sept films courts.

Nous vous invitons le jeudi 6 juillet à 19h pour une projection de ces films dans la salle de l'ancien cinéma de Valdrôme. Puis à 20h, nous inaugurerons une exposition en lien avec le projet au café associatif Chez Dédé. Nous vous proposons un apéro dinatoire partagé convivial et participatif !

Durée de la projection 45 min + discussions

Durée de l’exposition 6-31 Juillet 2017

 

*Equipe artistique :
Chloé Decaux (scénographe, comédienne), Sébastien Molliex (Danseur, chorégraphe et vidéaste), Lynn Pook (artiste plasticienne)

 

chevremini

Projection des vidéos créées avec les habitants du village
Le 6 juillet 2017 à 19h à Valdrôme

salle de l'ancien cinéma

suivie à 20h d'un apéro-dinatoire partagé pour l'inauguration de l'exposition au café associatif Chez Dédé

 

Le projet Avis de Transmission consiste à  réaliser de courtes vidéos, avec les habitants d'un village, prenant la forme de tutoriels* décalés avec des matières, des textes, des dessins grâce à un dispositif de captation vidéo singulier offrant une perspective peu commune (système de captation permettant de filmer par dessous). Ces vidéos sont construites sur la base d’interviews réalisés en amont pendant lesquelles nous proposons aux personnes, d’expliciter un savoir faire, un savoir être, une intention, une expérience, un souvenir qu’ils souhaitent transmettre.

Nous considérons ici la transmission comme un mouvement, mouvement de la connaissance, des gestes, le mouvement d'un individu vers les autres, celui d'une génération à l’autre, tout comme le mouvement de la pensée vers le passé dans le processus de mémoire. Nous choisissons le média de la vidéo comme support pour restituer cette dynamique. Créer avec et non pour les habitants nous permet d’activer le regard, les idées, de déplacer des habitudes.

*courtes vidéos en ligne permettant la transmission d’un savoir faire à une communauté d’internaute.

dessinplaquemini

 

Valdromepublicmini

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Pour plus d'informations et inscriptions n'hésitez pas à nous appeler au 06 89 65 67 21

Ce projet est soutenu par le département de la Drôme, la Région Auvergne-Rhône-Alpes (CDDRA) et la Caisse de Crédit Mutuel de la Drôme.

Nous remercions chaleureusement pour leur soutien, la mairie de Valdrôme, le café associatif Chez Dédé à Valdrôme, et l'Atelier, tiers lieu et espace de coworking à Die.

 logos_Avis_De_T.jpg

 Après une pause hivernale qui nous à permis d'écouter et de monter les interviews réalisés auprès des habitants du village nous apportons notre plateforme de prise de vue et nos caravanes pour nous installer 10 jours au coeur du village de Valdrôme.

dessin_sur_plaque_Valdrome_mini.jpg

AU PROGRAMME

Continuant notre travail sur la transmission et souhaitant lui donner une forme ludique et appropriable par tous, nous nous installons sur la place des Fossés pour permettre aux villageois, petits et grands de nous rejoindre pour nous rencontrer, nous questionner, nous raconter leurs histoires, expérimenter notre installation vidéo et créer des films avec nous.

Pendant ses 10 jours, nous proposerons tous les après-midi des ateliers autour de la plateforme de verre permettant de créer les vidéos originales.

Nous nous immergerons ainsi dans l'ambiance des lieux afin de récolter des images, des sons des ambiances qui nous permettront par la suite de monter les films portraits traitant de la vie du village à travers le temps et la diversité de ses habitants.

Les interviews réalisés en amont serviront de base sonore pour nourrir l'imaginaire des participants dans la création des films.

Nous invitons aussi les villageois à apporter des objets, des jouets, des outils anciens, des chiens des chats, des recettes et des bidules afin de démultiplier les possibilités créatives ! 

 

 Pour plus d'informations et vous inscrire, n'hésitez pas à nous appeler au 06 89 65 67 21

 

extraits 1mini

Ce projet est soutenu par le département de la Drôme, la Région Auvergne-Rhône-Alpes (CDDRA) et la Caisse de Crédit Mutuel de la Drôme.

Nous remercions chaleureusement pour leur soutien, la mairie de Valdrôme, le café associatif Chez Dédé à Valdrôme, et l'Atelier, tiers lieu et espace de coworking à Die.

 logos_Avis_De_T.jpg

 

 

 

INTENTION(S)

Qu'avons nous à transmettre ? Qu'aimerions nous transmettre ? Y-a-t’il une nécessité de la transmission, pour nous, pour les autres, pour la société ?

Réactiver les savoirs

video HP DieChaque individu dispose de connaissances, de savoirs-faire, à véhiculer, à partager. Le savoir sort des livres et des écoles, mais avant tout de l’expérimentation. Chacun est en mesure de transmettre quelque chose, souvent même inconsciemment, simplement par le fait de sa différence, de la singularité de son rapport au monde, de son expérience. La transmission décrit un mouvement d'un individu à un/des autre(s), d'une génération à une autre. Elle demande de se replonger dans l’expérience pour la véhiculer et donc de faire un mouvement de la pensée, une (ré)activation du geste, un ajustement des sens. Ainsi la mémoire inscrite devient présent actif.

Fin d’une transmission par filiation

À priori, plus l'individu est avancé dans la vie, plus il dispose d'un bagage de transmission important. Mais souvent, il n'y a plus personne pour le recevoir, l'écouter le transformer et le diffuser à son tour. Les changements de mode de vie portés par l'aire de l'industrialisation et de la mondialisation, l'exode vers les villes des plus jeunes générations ont participé à la disparition d’une forme de transmission emportant dans l'oubli des savoirs-faire paysans, artisans, féminins, masculins, en lien avec la connaissance de la nature et du vivant.

Quel regard sur le vieillissement ?

En considérant les personnes vieillissantes comme ayant fini leur cycle d’action pour la société et méritant le repos, nous les invitons au désengagement et déconsidérons le rôle que celles-ci pourraient avoir. A partir du moment où nous perdons en productivité quel regard portons nous sur notre place dans la société et quel regard celle-ci nous renvoie t’elle ? Et si pour certains la retraite est vécue comme un soulagement bien mérité et enfin l’occasion de s’extraire tant que faire se peut du tumulte du monde, pour d’autres la question de l’engagement reste au centre. Mais sous quel forme ? Quel nouveau sens donner à son existence au moment où l’on ne nous demande plus rien, ou parfois on nous oublie?

Interpeller sur la transmission, c’est poser implicitement la question de notre rôle, c’est inviter à (ré)investir de sens un âge aujourd’hui déprécié.

Lire la suite...

Projet mai / juin / juillet 2015

avec Chloé Decaux, Sébastien Molliex, Emeline Nguyen et Lynn Pook.

Avis de contagion est une proposition faite pour le centre hospitalier de Die.

Dans le cadre du programme Culture et Santé la compagnie a été sollicité par le Théâtre de Die pour proposer des temps d'interventions et une création au sein du Centre hospitalier de Die.

 

Nous construisons ici une intervention en 3 temps, 3 retournements :

Lire la suite...


chantier montpellier
Création participative dynamisée par Sébastien Molliex

Ce travail stimulé par La démarche artistique d’Amish Fulton, a débuté lors d’une proposition de Laurent Pichaud, dans un module de la formation ex.e.r.ce au CCN de Montpellier.

La marche peut elle être considérée comme une pratique artistique ?

Comme une danse ?

Sur quelle frontière ce geste le plus archaïque devient-il art ?

telles sont les questions fondatrices de cette recherche.
Il s’agit de mises en situation diverses, permettant à un public de changer son lieu de perception et de représentation de l’action de marcher.

Ces marches sont soit guidées en direct par un ou plusieurs intervenants et liées à un parcours commun, soit sous forme de déambulations libres, soutenues par différentes partitions.